L’évaluation du « Total Cost of Ownership » (TCO), dit aussi coût de possession global, permet de maîtriser certains aspects des dépenses futures consécutives à un achat. Cette pratique est certainement l’un des leviers de performance de l’achat public les plus importants.

Total Cost of Ownership (TCO) ou coût de possession global

Le but est de déterminer à l’avance, non seulement le coût d’acquisition, mais aussi les coûts directs et indirects de fonctionnement, de formation (y compris le turn-over), de maintenance, etc. Notons que certains secteurs prennent très au sérieux ce levier de performance de l’achat public. En effet, ce mode de raisonnement en coût global est un point dominant du programme P.H.A.R.E (Performance Hospitalière pour des Achats Responsables) qui vise à faire réaliser 910 millions d’euros d’économies sur 3 ans aux centres hospitaliers.
Ce n’est malheureusement pas le cas de tous dans le secteur public. Nous avons cherché à savoir, sur 100 organisations, combien évaluaient les coûts annexes (maintenances, consommables, coûts de formation, etc.) en amont des achats.

TCO : difficultés et enjeux

Total Cost of OwnershipSeulement 34% des participants du panel affirment calculer systématiquement les coûts annexes. À l’inverse, 3% déclarent ne jamais les prendre en compte. Nous constatons cependant que la majorité des répondants ne les évalue que pour certains types d’achats : ainsi cette estimation ne sera réservée qu’aux achats de montants importants ou aux acquisitions impliquant des frais de maintenance, par exemple.
Les professionnels de l’achat public évoquent en premier lieu la difficulté de systématiser cette pratique pour chaque achat. Bon nombre de structures ont déclaré laisser au service prescripteur de la dépense le soin d’évaluer ses coûts globaux. Enfin, une partie de l’échantillon met en avant l’importance croissante de ces estimations.
Autre difficulté mise en avant : l’évaluation de ces coûts globaux. Cette difficulté résulte elle-même de l’identification des besoins. En effet, pour pouvoir déterminer de façon rigoureuse les coûts que vont engendrer un achat, il est indispensable de savoir, de manière précise, quelle utilisation va en être faite.
La bonne prise en compte des TCO pourrait être une première étape vers l’évaluation des coûts en cycle de vie (Life-Cycle Costs ou LCC en anglais). Cette notion complète celle de TCO puisqu’elle identifie tous les éléments susceptibles d’avoir un impact environnemental : la durée de vie, l’inflation, le taux d’actualisation,…
En bref, calculer le coût global de possession en amont de l’achat permet de :

  • Connaître le coût réel d’un achat
  • Avoir une vision pluriannuelle des dépenses
  • Mettre en place une procédure adaptée au montant réel de la dépense
  • Dégager un pouvoir de négociation supplémentaire

Notre logiciel de gestion des achats et des marchés publics peut vous y aider !

par Timothée Simoens – Marketing Manager