La digitalisation touche l’ensemble des branches d’une entreprise. C’est pourquoi, quel que soit la taille ou leur secteur d’activité, les entreprises doivent revoir leur modèle économique ainsi que leur organisation pour rester compétitives. Et les services financiers n’échappent pas à la règle.

En effet, même si ces services sont souvent stigmatisés et laissés de côté, ils ne sont pas moins en contact permanent avec les clients . Il est donc nécessaire de veiller à ce qu’ils intègrent également des outils innovants permettant de généraliser la performance à toute la chaine de valeur, et ainsi mettre en avant une image moderne de l’entreprise.

L’évolution permanente des technologies, des lois et des usages poussent donc les services financiers à devenir de véritable acteurs dans la transformation numérique amenant leurs métiers à évoluer.

Mais qu’implique l’intégration de la digitalisation au sein des services financiers ?

Découvrez à travers cet article en quoi la digitalisation pousse les entreprises à redéfinir leur organisation, leurs enjeux et leurs leviers d’optimisation.

Vers une nouvelle organisation métiers des services financiers dû la digitalisation

La transformation digitale va entrainer un bouleversement de l’organisation des services financiers en réalisant des économies de coûts et de temps au niveau des tâches de production et de consolidation des données. Cette réorganisation impacte directement le rôle des comptables, des financiers et des contrôleurs de gestion vers des tâches plus stratégiques et analytiques à plus forte valeur ajoutée.

En effet, les comptables deviennent des « Business Process Analyst » s’assurant que les différentes procédures soient efficacement mises en place, alors que les contrôleurs de gestion se transforment en «Business Analyst » . Ces transformations vont permettre d’améliorer les processus de prise de décisions en interne et ainsi permettre un meilleur pilotage des performances de l’entreprise.

La position des directeurs financiers est également amenée à évoluer. La digitalisation des procédures va les pousser à se consacrer davantage sur l’analyse des données et l’évaluation des performances politiques et stratégiques, leur permettant ainsi, de devenir des acteurs précieux pour cibler les meilleures opportunités. De plus, la digitalisation des processus internes entrainant une vision des flux en temps réel permettra aux directeurs financiers d’anticiper les risques et, garantir les meilleures relations commerciales entre les fournisseurs et les clients.

Ces différents facteurs vont placer les services financiers au rang de leviers incontournables pour le développement d’une entreprise et non plus uniquement, à celui de gestionnaire des coûts. Les amenant ainsi à élargir leurs domaines de compétences numériques, statistiques, opérationnelles et collaboratives. Les reportings traditionnels et les contrôles des dépenses laisseront quant à eux place à une réelle analyse et collecte des bonnes données pour en extraire les informations clé, nécessaires au pilotage de l’entreprise.

 

Les nouveaux défis & enjeux liés à la digitalisation des services financiers

La transformation numérique au sein des services financiers implique de nouveaux enjeux :

  • La dématérialisation des processus

Sous l’impulsion des nouvelles règles et procédures, les directions financières sont amenées à digitaliser l’ensemble des processus afin de rendre opérationnel l’ensemble de ces directives, mais également de fiabiliser et simplifier les échanges. C’est pourquoi, des outils comme la transmission électronique des informations, l’archivage des documents, la facture électronique, les procédures de contrôle & de validation automatique sont des nouveaux outils répondant à la stratégie du « zéro papier » mais également pour gagner en efficacité dans les domaines relatifs aux achats, à la finance, à la fiscalité ou encore aux ressources humaines.

  • La fiabilisation et la sécurisation de l’information

Outre l’obligation des différents règlements fiscaux, les services financiers peuvent tirer parti de ces nouveaux outils digitaux pour sécuriser l’ensemble de la chaîne des paiements, de la commande jusqu’à la facturation mais également, permettre une réelle collaboration entre les différents intervenants.

  • La pertinence des Reportings

La collaboration entre les différentes équipes facilite considérablement les échanges de données et d’informations entre tous les acteurs de la chaîne de valeurs que ce soit en interne comme en externe. Ainsi, les nouvelles technologies alliées à la collaborativité génèrent des reportings de plus en plus poussés, basés sur des données chiffrées en temps réel importants dans la prise de décision des entreprises.

  • Image de l’entreprise

La nouvelle organisation des services financiers permet aux collaborateurs de se recentrer sur d’autres tâches et oriente l’ensemble de l’entreprise vers le partage et la création de valeurs provoquant une nouvelle dynamique, réactivité et source d’innovation. Ces éléments impactent directement la relation et la satisfaction clients, véhiculant une image avant-gardiste et performante pour l’entreprise.

 

Les 5 grands leviers d’optimisation des services financiers générés par la digitalisation

Comme nous avons pu l’expliquer précédemment, la transformation digitale est désormais étendue à toute la chaîne de valeurs d’une organisation, et ceci dans le but d’optimiser l’ensemble de ces composants.

Pour ce faire, les entreprises, peuvent se doter de solutions technologiques garantissant 5 grands bénéfices :

  • Automatisation des tâches répétitives, fastidieuses

Dans le but d’améliorer les délais de réponses, limiter le nombre d’erreurs ou encore faciliter le travail entre les collaborateurs,  des outils utilisant la sémantique ou encore les technologies cognitives sont utilisés afin d’automatiser certaines tâches et se concentrer sur des activités nécessitant une réelle expertise métier.

  • Simplification, réduction ou élimination des tâches complexes

La multiplication des contraintes externes et internes ont poussé les missions des agents à se complexifier. L’utilisation d’un logiciel et de ses nouvelles technologies permet de simplifier les processus et mutualiser certaines tâches. Les coûts opérationnels sont alors réduits, ce qui laisse la possibilité aux acteurs de se concentrer sur des cas nécessitant plus de traitements.

  • Nouvelle agencement de travail

La nouvelle organisation des services financiers amène le rôle des managers à se transformer devenant un réel support pour ses équipes et pour servir les besoins des clients. En effet, les nouvelles technologies digitales prenant le relais avec l’intelligence artificielle comme à travers le matching entre commandes & réceptions, la signalisation des anomalies et risques d’erreur, l’avancement des projets via un espace collaborative,  les collaborateurs et manageurs interagissent mieux ensemble générant une source de valeurs pour l’entreprise et au-delà.

  • Adaptation de l’infrastructure

Dans le cadre de l’accroissement des données, d’objets connectés et le développement de nouveaux systèmes décentralisés, les organisations sont amenées à repenser leur infrastructure IT afin d’optimiser leur déploiement le plus rapidement possible, tout en tirant parti des innovations.

  • Accroissement de la valeur

L’automatisation des tâches ainsi que le meilleur traitement des données collectées permettent une montée en compétence des collaborateurs et ainsi la création de valeur dans des services plus complexes.

 

La digitalisation des services financiers bien que répondant dans un premier temps à un enjeu managérial, ne peut être mis en œuvre sans l’appui d’une technologie moderne adaptée à l’ensemble de la chaîne de valeurs d’une entreprise.

La solution PIAi d’Ordiges, véritable solution opérationnelle, complète & collaborative, vous permet d’automatiser et de simplifier l’ensemble des procédures comptables & financières de votre organisation dans le but d’optimiser vos coûts et vos dépenses.

 

par Claire Collin – Marketing & Communication Officer

 

Sources: Les Echos, Go numérique, Blog Deloitte, The conversion