Qu’est-ce que l’Intelligence Artificielle (AI) ?

Intelligence Artificielle : « artificielle » pour l’usage des ordinateurs, « intelligence » pour son but d’imiter le comportement. Cette notion, souvent définie comme « le grand mythe de notre temps » représente un ensemble de concepts et de technologies, mises en œuvre en vue de réaliser des machines capables de simuler l’intelligence humaine.

Marvin Lee Minsky, l’un de ses créateurs définit l’Intelligence Artificielle, ou AI pour « Artificial Intelligence », comme « la construction de programmes informatiques qui s’adonnent à des tâches qui sont, pour l’instant, accomplies de façon plus satisfaisante par des êtres humains car elles demandent des processus mentaux de haut niveau ». On observe une progression impressionnante de l’AI sur les dernières années et certains tests prouvent son efficacité : début 2018, deux modèles d’AI développés par les géants Microsoft et Alibaba ont réussi à battre l’humain dans des tests de lecture et de compréhension de l’Université de Stanford.

Ce phénomène grandissant représente une incroyable opportunités pour les entreprises depuis déjà quelques années et fait partie des 3 facteurs majeurs qui influenceront le milieu du travail d’ici 2025. La combinaison d’intelligence artificielle et d’intelligence humaine offre de nombreux bénéfices qui sont traités dans l’article « L’Intelligence Artificielle : une opportunité au service des organisations de demain ».

Mais qu’en est-il de son intégration au sein du service public ?

L’intégration de l’Intelligence Artificielle dans les organisations publiques

Actuellement, l’achat public reste peu orienté vers l’achat innovant. Les acheteurs publics et décisionnaires des organismes manquent d’informations sur le sujet. Malgré tout, le secteur public s’engage de plus en plus dans la transformation numérique et commence à être plus ouvert à l’utilisation de technologies avancées pouvant leur permettre d’améliorer leur rentabilité. Afin de se développer au mieux et de faciliter les passations de marchés publics, de plus en plus d’organisations travaillent avec des solutions utilisant l’AI.

Le défi actuel serait donc de mobiliser encore plus les acheteurs publics au profit de l’AI en leur prouvant quels sont les avantages à utiliser cette technologie.

Aujourd’hui, leur pouvoir d’achat représente 15% du PIB européen. Les entités publiques semblent donc être en position d’inciter et de sensibiliser à l’utilisation de solutions technologiques innovantes utilisant l’AI.

Nous en venons donc à nous demander quelles sont les raisons de cette nouvelle nécessité d’utiliser l’AI dans les processus de commande publique.

De nombreuses difficultés sont soulevées par les acheteurs publics dans leurs procédures de passations de marchés. Les exigences pointues de ces processus de commande publique en sont la cause première : une certaine précision est demandée aux acheteurs publics pour exécuter ces procédures fastidieuses et le droit à l’erreur est assez faible. Dans ce sens, de récentes études démontrent que l’AI pourrait avoir un risque d’erreur plus faible que celui de l’humain…

Au-delà des erreurs, on parle de procédures longues et difficiles à exécuter : sourcing, tri des fournisseurs manuellement, traitement manuel de chacune des consultations, procédures de conclusion des contrats… On observe alors une certaine inefficacité dans les démarches de passation de marchés publics et une difficile gestion du flux de travail des acheteurs publics.

La tendance actuelle se tourne donc vers l’efficacité, la rapidité, l’automatisation des tâches et la dématérialisation des documents. Ce sont toutes des problématiques pouvant être gérées par des technologies avancées. Le passage au numérique pour simplifier ces procédures et améliorer la rentabilité de ces organisations nous mène tout droit au cœur de l’AI.

Son utilisation et ses nombreux avantages, présentés dans notre article « L’Intelligence Artificielle : une opportunité au service des organisations de demain » se révèlent être des facteurs clés pouvant surmonter l’ensemble de ces difficultés et permettre d’améliorer la situation. L’objectif est donc de pouvoir permettre aux organismes publics d’analyser, d’anticiper les tendances des marchés, et de faciliter les prises de décisions des acheteurs publics pour plus d’efficacité et de rentabilité pour ces organismes.

Ordiges s’implique largement dans ce processus de transformation numérique et offre aux organismes publics l’efficacité dont ils ont besoin avec le logiciel LiaWeb. Développé pour permettre aux administrations concernées par la passation de marchés publics de simplifier leurs procédures, il agit par intelligence artificielle auprès de tous les collaborateurs des organismes publics pour une gestion des marchés publics automatisée, sécurisée, fiable et performante.

Pour en savoir plus sur cette solution innovante, vous pouvez consulter la page dédiée LiaWeb.