Dans une société de plus en plus numérisée, la digitalisation des entreprises devient un enjeu majeur pour répondre aux nouveaux défis de collaboration, de notoriété et d’expérience utilisateur. Encore définie récemment par la numérisation des données, la digitalisation devient un concept phare comprenant un ensemble de pratiques, allant de la simple utilisation de nouveaux équipements technologiques à l’automatisation des processus et relation client.  Aujourd’hui en Belgique, plus de la moitié des entreprises belges attestent qu’il sera de plus en plus difficile de générer de la croissance et rester compétitif sans l’aide de la transformation digitale. Toutefois, ce constat n’est pas évident pour toutes les organisations où les facteurs humain et financier sont encore des freins au développement de cette transformation digitale.

Cependant à travers cet article, nous allons mettre en avant pourquoi il est conseillé d’engager l’implémentation de la transformation digitale au sein de son organisation, et quels sont les 4 grandes étapes pour réussir sa transformation.

 1. En quoi consiste la transformation numérique et pourquoi l’adopter ?

Avant de comprendre pourquoi il faut introduire la transformation digitale au sein de son organisation, revenons sur une définition succincte de cette dernière. La transformation digitale ou numérique désigne le processus consistant à intégrer totalement les technologies digitales dans l’ensemble des activités de son entreprise. L’introduction de ces technologies impliquent de nouveaux usages et modes de fonctionnement. Elles peuvent être source d’innovation et de productivité pour les entreprises utilisatrices, la rendant plus forte sur le marché.

Mais pourquoi investir dans ces technologies digitales ?

Selon une étude PwC Digital, 57% des dirigeants attendent une croissance de leur chiffre d’affaires en investissant dans le digital et 80% d’entre eux pensent que leur entreprise doit se digitaliser pour pouvoir innover.

Les entreprises en plus d’un facteur « innovation », prennent également en compte les éléments du marché, impliquant une modification de leur mode de fonctionnement comme :

  • Les nouveaux besoins et exigences des consommateurs
  • L’accroissement de la connexion entre les collaborateurs

En effet, la transformation digitale s’adresse également aux différents services de votre organisation. La collaboration devient transversale, la communication horizontale pour un échange quasi instantané. La transformation numérique permet donc en interne de gagner en rapidité, en compétitivité mais aussi en cohésion d’entreprise.

  • La valorisation de l’image de marque.

Le digital permet de communiquer vers l’extérieur des informations relatives à la compétence de votre entreprise comme l’automatisation des processus, une meilleure collaboration…. L’ensemble de ces messages véhiculés à vos clients vous permettront de valoriser vos compétences tout en impliquant vos collaborateurs.

La transformation digitale permet aux divers organismes d’engager un réel tournent, leur permettant de se démarquer de leurs concurrents à court et moyen terme. Pour cela, il faut tout d’abord anticiper et élaborer une stratégie composée de plusieurs étapes.

2. Les 4 étapes clés pour réussir sa transformation numérique

 

 #1ere étape : Le renseignement 

Cette première étape se décompose en 3 actions :

  • Phase d’impulsion : avant de se lancer, les organisations doivent sensibiliser leurs équipes et collaborateurs ;
  • Création d’un roadmap : une fois que les décideurs ont validé la mise en place d’une transformation numérique au sein de leur organisation, ils doivent statuer sur l’ensemble des objectifs à atteindre. Vers quelle direction souhaite se diriger l’entreprise ? Avec quels outils digitaux ? Pour quelles raisons ?

Par la suite, ils doivent élaborer un roadmap regroupant les grandes étapes de la transformation digitale en fonction de leur niveau de numérisation, leur secteur d’activité et leurs besoins. Un roadmap comprend 3 étapes :

– La première étape intègre le plan de numérisation des processus internes, anciennement effectué manuellement. La technologie viendra optimiser les processus sans en créer de nouveaux. C’est le cas par exemple de la facturation électronique, la digitalisation des notes de frais, le stockage des données dans le cloud, la numérisation de la relation fournisseurs…

– La deuxième étape consiste à développer, étoffer l’offre produit et métier de l’entreprise, sans modifier son corps de métier, ce qui peut générer de nouvelles opportunités de croissance. Exemple : création de nouveaux produits ou services

– La troisième étape, comprend la modification de la structure sur laquelle est basée l’organisation.

  • Alignement des canaux internes et externes. Le but est d’harmoniser la transformation digitale au sein de tous les services de l’entreprise pour n’en délaisser aucun. Cela passe généralement par l’introduction d’un intranet et d’un extranet.

– L’intranet permet le rassemblement des données dans le cloud pour permettre aux employés de mieux comprendre et d’adapter les nouveaux produits et services digitalisés, vendus par l’entreprise.

– L’extranet, permet de mieux interagir et garantir une expérience client de qualité.

#2eme étape : La formation

Avant de mettre en pratique le roadmap dédié à la transformation digitale, il est préférable de briefer et mobiliser des équipes qualifiés sur l’intégration informatique mais également l’exploitation et le développement de ces outils numériques. Ces équipes sont généralement recrutés en interne mais peuvent également être recrutés en externe, ce qui implique une dépense supplémentaire et une nouvelle organisation de l’entreprise.

#3eme étape : Le déploiement

C’est lors du déploiement que le responsable informatique et son équipe intervienne pour intégrer les nouvelles technologies. Aidé par un cahier de charge, le service informatique test les outils numériques avant d’installer et de développer l’outil dans le système. Dans l’optique d’une croissance et d’une optimisation des différents processus, les dirigeants doivent pousser quotidiennement leur service informatique à rester à l’affut des dernières tendances technologiques  et digitales sur le marché.

#4eme étape : Les résultats

Qu’il y ait transformation digitale ou non, il est important que les organismes évaluent les conséquences et l’impact de leur politique digitale. L’analyse des KPI’s est conseillée et considérée comme la meilleure façon d’observer les retombées de la transformation digitale.

Il existe 4 types de KPI’s à évaluer

  • Les indicateurs d’agilités

– Temps entre la prise de décision et la mise en place des solutions digitales

– Temps de la mise à disposition chez le client

  • Les indicateurs clients

– Expérience utilisateur

– Rétention client

– Satisfaction client

  • Développement des affaires

– Évaluation des nouvelles sources de revenues

– Recherche sur les solutions digitales

– Degré de différenciation avec les concurrents

  • Excellence opérationnelle

– Productivité des employés

– Recrutement et rétention des employés

– Couts liés au système d’information

– Qualité des nouveaux processus et prise en compte des erreurs

– Examen de l’efficacité opérationnelle des processus

– Prise en compte de l’influence des partenaires innovants nécessaire au développement

La transformation digitale généralement considérée comme un facteur de croissance touche tous les secteurs d’activités et tous les services d’une organisation pour permettre une harmonisation et une collaboration au sein des entreprises. Mais son déploiement même si source d’optimisation des processus, doit être préparer en amont.

Chez Ordiges, nous proposons des solutions technologiques digitalisées dans le but de répondre à vos enjeux de performance. Et parce que  nous comprenons l’importance d’une implémentation des technologies réussies, nos équipes de consultance vous accompagnent dans leur mise en place.

Envie d’en savoir plus sur nos solutions digitales ? et sur nos services de consultance informatique ?

par Claire Collin – Marketing & Communication Officer

Sources :Le Blog de B-ReputationFlexjob, La libre Network, Le Journal du Net